Amazon-fresh
© The San Diego Union Tribune

Selon le Journal Du Dimanche, le directeur général de la filiale française d’Amazon Frédéric Duval vient d’annoncer que le groupe américain de commerce en ligne Amazon veut développer son offre alimentaire en France.

Amazon fait son entrée doucement mais surement sur le marché de l’alimentaire. En 2016, le groupe met un pied dans se secteur avec le lancement de son service de livraison de courses : Amazon Fresh. En juin 2017 le rachat de Whole Food Market pour 17 milliards de dollars en juin 2017 marquait une nouvelle étape dans l’ambition du groupe de se lancer sur ce marché.

Aujourd’hui, le géant américain souhaite lancer son service Amazon Fresh en France. Le groupe propose déjà des formules d’abonnement à des produits courants. Depuis 2010, Amazon a investi plus de 2 milliards d’euros en France. L’objectif de 2018 ? Recruter 2 000 personnes supplémentaires en CDI. Une initiative particulièrement appréciée par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances qui met la priorité sur la création d’emplois.

amazon whole foods

Une réaction mitigée de la grande distribution

Evidemment, l’arrivée d’une telle concurrence impose des évolutions. Pour le moment, Amazon propose déjà des formules d’abonnement à des produits courants, qui permettent de cadencer ses achats en fonction de sa consommation. Le groupe propose depuis septembre 2015, sur son site, un rayon épicerie, avec plusieurs dizaines de milliers de références en alimentaire et boissons. En revanche, les produits frais sont exclus de ce processus puisqu’ils nécessitent une logistique particulière.

Afin d’anticiper l’arrivée du géant américain, Système U déclare discuter d’éventuels partenariats dans le secteur des produits alimentaires. A l’inverse, le groupe Carrefour riposte. « Notre enjeu c’est de gagner la bataille de l’alimentation » affirme Marie Cheval, directrice exécutive clients, service et transformation digitale chez Carrefour. Pour cela, le groupe prévoit d’accélérer la conversion au numérique. En face, Amazon multiplie les expériences pour tester la livraison de produits alimentaires. Une chose est sure, le paysage du marché alimentaire s’apprête à être boulversé.

A Londres, Amazon fait concurrence aux services de livraison de plats avec son propre service : Amazon Food. Attendons nous donc à l’accueillir d’ici quelques années en France.

 

Laisser un commentaire