Ne pas se fier à la petite cuisine bondée à l’entrée, il suffit de franchir la porte du fond pour révéler un bar surprenant.

Derrière, le bois se marie harmonieusement à la pierre pour y faire naître une atmosphère tamisée et mystérieuse, baignée d’un flot musical apaisant.

On est ici à 10 000 lieux de Paris, hors du temps malgré les minutes qui semblent passer trop vite à la lumière des bougies.

1239845_459909584123822_2063866665_n

Et puisque les tables se remplissent aussi vite que les verres se vident, s’installer au bar permet d’observer le savoir-faire des serveurs et l’étonnante collection de vieux bourbons et scotchs.

 Cocktails à base de tequila, de rhum ou de cognac, au piment ou au café, il y en a pour tous les goûts et les barmen, disponibles et souriants, n’enlèvent rien à l’intimité et à la chaleur du lieu.

La Guêpe verte est un incontournable, et le Garden Keeper tient ses promesses.
Et il parait qu’ici, on y mange aussi très bien mexicain…

1236297_459909777457136_491755181_n

Décrété endroit idéal pour un (ou plusieurs) dernier verre le dimanche soir avant d’embarquer de justesse dans un train, et de faire ses adieux à la ville endormie. Le voyage n’en sera que plus doux.

La Candelaria, 52 Rue de Saintonge, 75003 Paris – Métro 8 Filles du calvaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.