Food bikes et restaurants mobiles, des alternatives aux food trucks

bike-foods

21 Avr Food bikes et restaurants mobiles, des alternatives aux food trucks

Etroitesse des infrastructures, manque de place, lenteurs administratives et législatives, les freins à l’implantation des foodtrucks dans les grandes villes françaises sont nombreux. Et si l’aternative était du côté des food bikes ?

Adapter les plats à la culture française ne suffit pas

Les foodtrucks tels qu’on les connaît sont en effet adaptés aux grands espaces américains mais aussi aux modes de consommation outre-Atlantique. Là-bas, on peut choper un hot-dog à 2 dollars, en sortant du bureau, en plein centre. En France c’est un peu différent…

Pour l’instant, le côté tendance attire encore les urbains mais une fois que le soufflé sera retombé ? Les avis des consommateurs sur les versions françaises de ces camions soulignent un écart culturel qui pourrait entacher la perennité du concept : on trouve le produit de qualité et adapté à nos palais exigeants mais on regrette de ne pas s’être assis pour manger, on doit travailler à la Défense & co pour trouver un camion à proximité, on a encore du mal à payer quelque chose assez cher alors qu’on le mange dans la rue. En somme, si on doit payer un french burger à 10 euros, on préfère bénéficier d’un service et d’un confort de restaurant.

Imaginer notre propre street food

Pourquoi tenter d’implanter un concept US qui demanderait d’adapter les rues, la législation et les modes de vie et de consommation des français ? Le contraire est tout de même plus logique et nos voisins allemands l’ont compris depuis un moment.

Maaike Bertens et son équipe de boulangers n’ont pas attendu l’arrivée de gros camions américains made in US pour lancer leur restaurant mobile. Depuis 5 ans déjà, ils traversent l’Europe avec leur fabrique de tartes itinérante.

Public Pie

Public Pie

Disposant de tout le nécessaire pour préparer, chauffer et accueillir, Public Pie voyage de villes en villes et s’implante quelque temps là où la place et les besoins existent.

Public Pie

Public PieCe n’est pas simplement des tartes que Public Pie propose mais une atmosphère, un moment où on voyage. C’est peut-être ça notre street food européenne.

Public Pie

Du vélo au restaurant

Les systèmes utilisant vélos et triporteurs sont moins imposants, plus souples et adaptés à nos rues européennes. Daniel Unterberg et Isabelle Weilland sont deux allemands qui l’ont compris depuis 2009 avec Stadtküche.

stadtkuche

stadtkuche

Cette ingénieuse création transportable dispose de tout le nécessaire (tables, cuisine et même parasol pour le chef) pour se mettre à table n’importe où.

Le Kaffeefreund de Dominik Schweer est du même acabit. Son espresso bike propose du café dans les rues de Munster depuis 3 ans.

Kaffeefreund

Street Food à la Française

Street Food à la Française4 étudiants de l’Institut Paul Bocuse emboîtent le pas de nos voisins et travaillent sur un projet de street food adaptée à nos palais mais aussi à nos rues. Leur triporteur est déjà disponible et peut être retrouvé lors d’événements et soirées.

Ce projet mérite d’être lorgné de près car leur initiative est inédite (à ma connaissance) en France et beaucoup plus adapté à nos villes. Pour couronner le tout, ils sont super sympa et font des « hot dog lyonnais » (entendez saucisson brioché revisités) qui valent le détour !

Quentin Caillot
Quentin Caillot
quentin@geekandfood.fr

Quand l’art de vivre fusionne avec le monde de la com, cela donne un consultant en communication culinaire qui se délecte autant des stratégies qu’il met en œuvre que de la dernière pâtisserie de Conticini…

10 Commentaires
  • Emma
    Posted at 11:41h, 24 avril Répondre

    Vraiment, je trouve que l’import du concept de street food en France est super ! Ca fait bouger un peu, ça nous permet de découvrir de nouvelles façons de se restaurer, perso je suis 100% fan.

    Restaurants ambulants, food bikes, je trouve ça vraiment cool, c’est en effet très bien d’essayer de créer une street food « à la française », mais je dois avouer que je ne suis pas trop d’accord quand vous dites que les foodtrucks en France ne sont qu’une tendance qui risque de s’essouffler, et inadaptée à nos modes de consommation. Je m’explique : la plupart des foodtrucks que l’on trouve en France ne servent pas de simples hot dogs ou hamburgers, mais proposent vraiment de la qualité, comme vous le dites, et j’en connais beaucoup que ça ne dérange pas de manger en route ou sur un banc vite fait le midi entre 2 rdv. Au contraire, les foodtrucks nous offrent une alternative à la malbouffe habituelle des repas pris sur le pouce ! N’étant pas Parisienne à plein temps, je regrette juste que le concept tarde à se développer dans les grandes villes de France !

    Enfin bref, comme vous le voyez je me pose en fervente défenseuse des foodtrucks qui ont à mon humble avis un futur prometteur, et j’espère ne pas me tromper. C’est vraiment un concept que je trouve cool, et qui selon moi a tout pour s’enraciner dans nos habitudes ! J’ai trouvé sur le sujet pas mal d’infos sur http://www.packnblog.com, je ne sais pas si vous connaissez le site, mais ils ont l’air de porter pas mal attention aux foodtrucks aussi.

    Merci pour cet article intéressant, qui m’a (un peu trop peut-être ^^) inspirée ! A bientôt 😉

  • guillaume
    Posted at 19:37h, 25 avril Répondre

    Bonjour!

    Pour tous les amateurs de street food le site easyfootruck.com vous permet de localiser les food trucks à Paris et partout en France !

  • yohann@cidre normand
    Posted at 09:32h, 26 avril Répondre

    Merci pour l’article super intéressant, j’avais déja entendu parler des foottruck surtout en asis, et même des restau « mouvant » et je trouve l’idée tout simplement génial, c’est super convivial et permets de rapprocher les gens.

    En espérant voir cela un jour en France !

  • littlecelt@gmail.com
    Posted at 16:35h, 26 avril Répondre

    Je crois qu’il y a Nam qui veut se lancer là-dedans http://namsandwich.fr/blog/ à Lyon

  • Les Tasters
    Posted at 11:51h, 28 mai Répondre

    Les food trucks et la street food permettent de nourrir différemment une population qui ne va plus au restau ou moins. C’est plus qu’une mode. Une manière adaptée aux temps modernes faisant appel aux locavores ou au bio ou à la gastronomie…pour l’instant.

    Quand la qualité baissera, cela sera rentré dans les normes. Il est intéressant de développer de nouveaux mode de service, léger et mobile: les festivals, les lieux difficilement accessible, l’événementiel, le peu de temps, etc favorise l’invention.
    Quand on regarde ce qui se passe dans le monde, il y a plein d’initiatives bien plus innovantes que ce que l’on peut trouver en France, ou l’on est toujours en retards à causse de notre conservatisme.
    Plein d’article réellement testé sur notre blog et sur la page facebook on veut des food trucks on veut de la street.

  • romain
    Posted at 19:16h, 05 juin Répondre

    rien de nouveau la « street food » et autre food bike existe depuis des dizaine, voir centaine d’année dans tout les pays d’amerique centrale, du sud, asie inde moyen orient un peu partout en fait !!! je pense que ce n’est pas une simple mode mais une réelle alternative a la malbouffe c’est plutôt agréable quand le temps est clément

  • Alex de Bistromobile
    Posted at 13:32h, 20 juillet Répondre

    Bonjour,
    Un projet similaire à celui de Kaffeefreund à Munster arrive sur Paris ! Cafés d’origine 100 % AOC vendu sur un triporteur poussé par des cuisses survitaminées et dopées au café et au bon esprit.
    C’est Bistromobile, pour Parisiens et touristes pressés en quête d’une pause de qualité.

  • lu
    Posted at 19:03h, 20 mars Répondre

    Un point sur la législation liée aux foodtrucks VS triporteurs ? Est-ce vraiment plus facile de vendre de la bouffe par vélo de ce point de vue ou bien les normes à respecter sont les mêmes ?

  • jef à -196º
    Posted at 18:07h, 21 mars Répondre

    Pour aller plus dans l’esprit street food et casser les codes, certaines starts up développe une autre facon de manger dans la rue sans aucun besoin d’électricité.
    C’est le cas de -196º © qui ont créé un concept de fast good sur la creme glacée avec des ingrédients bio et sans aucun besoin d électricité pour les créer : l’utilisation d’une technique moléculaire, l’azote liquide.
    Rien de plus naturel l’air , plus ludique > la glace bio est réalisée a la minute devant vous et spectaculaire car le froid fait son show. Pas de food truck mais un barnum mobile ou est placé un comptoir complétement givré. A consommer sans modération pour les glaces, sorbets et cocktails alcoolisée. Et oui a -196º on super gele tout

Laisser un commentaire