Grandmas project est une web-série dont le but est de réunir des recettes et des souvenirs de mémés à travers le monde. 

À l’initiative de ce projet, il y a Jonas Parienté, un jeune parisien auteur et producteur qui s’est donné pour mission de raconter l’histoire de sa grand-mère Nano. Pour donner vie à sa série, Jonas a lancé une campagne de crowdfunding sur Kickstarter et a réussi à lever 21 253 dollars grâce à l’aide de 274 contributeurs.

Dans une première vidéo, il raconte l’histoire de Nano, née au Caire en 1933 et explique qu’elle est son seul lien tangible à l’Egypte et au Caire, cette ville qu’il ne connaît pas. Nano nous apprend une recette égyptienne traditionnelle : la molokheya. En cuisine, elle s’active dans tous les sens en donnant à son petit-fils des astuces pour une recette réussie. À la fin, on la voit lister tout le contenu de son congélateur pour que Jonas ne s’en aille pas les mains vides : comme toutes les grands-mères, Nano craint qu’il ne meure de faim !

Nano GP

Dans chaque film, le narrateur retrace l’histoire de sa mémé en partageant avec nous de vieilles photos, des anecdotes et toujours une recette. Toutefois, on se rend vite compte qu’il n’est pas question que de cuisine puisque le réalisateur laisse beaucoup de place au contexte dans lequel les grands-mères ont pu grandir, ou les événements historiques qu’elles ont pu connaître. « Parler de cuisine était primordial : mes deux mamies viennent de Pologne et d’Egypte, je vis cet héritage à travers la cuisine. Je ne parle ni yiddish, ni arabe, mais plus tard je transmettrai leurs recettes à mes enfants. », explique Jonas. Et pourquoi ne pas faire la part belle aux grands-pères ? « Je n’exclue pas de faire une prochaine saison sur les pépés, disons que dans ma famille ce sont les femmes qui cuisinaient et je suis vraiment parti de mon expérience personnelle. ».

Regarder ces films, c’est se plonger dans l’intimité d’inconnus qui nous accueillent dans leur cuisine, considérée comme le coeur de la maison. C’est comme apprendre à connaître ces familles et ainsi préserver un savoir-faire culinaire essentiel tout en découvrant de belles histoires. Jonas explique : « Je filme pour ne pas oublier et je filme pour transmettre. ». De nouveaux réalisateurs ont depuis rejoint le projet comme Emma Luchini, Iva Radivojevic,Mathias Mangin, et peut-être vous aussi ? En effet, Grandmas project est toujours à la recherche de nouveaux réalisateurs prêts à filmer leur mémé. À vos caméras !

 
 

Laisser un commentaire