L’avenir est au supermarché collaboratif

couv-supermarche-collaboratif

16 Juil L’avenir est au supermarché collaboratif

Vous me voyez venir encore avec mes concepts et mes idéaux d’un monde meilleur où notre quotidien serait amélioré par l’intelligence collective et l’incroyable puissance du collaboratif.

Pourtant, à mon avis, un développement du concept de supermarché collaboratif n’est en rien une utopie. D’une part, nous sommes de plus en plus nombreux à être excédés par les faux pas de la grande distribution, un oligopole injuste qui entretient un cercle vicieux de surenchères marketeuses vides de sens. D’autre part, nous sommes de plus en plus conscients des inégalités économiques que soutient ce système.

Je vous parlais récemment des “AMAP 2.0”, ces sociétés de livraison de paniers qui réussissent à trouver un modèle économique fiable et une vraie pérennité. Ces initiatives qui s’inscrivent dans l’objectif de court-circuiter la grande distribution en proposant des modèles plus justes, plus accessibles et plus logiques, sont de plus en plus rejointes par des concepts d’épiceries et supermarchés collaboratifs, à l’étranger mais également en France.

La Louve - Paris

La Louve – Paris

Qu’est-ce qu’un supermarché collaboratif ?

C’est un lieu d’achat auto-géré et auto-suffisant, dont le mode d’approvisionnement et de fonctionnement puise sa source dans l’énergie collaborative.

Côté approvisionnement, il s’agit le plus souvent de coopératives alimentaires et de groupements d’achats qui s’engagent à (entre autre) :

  • Sélectionner des petits et moyens producteurs locaux, qui pratiquent une agriculture ou un élevage qualitatif, raisonné et respectueux de l’environnement
  • Payer les producteurs à un prix juste et équilibré.
  • Commercialiser les produits avec une marge minime pour assurer une accessibilité optimale aux clients.

Cette faible marge est assurée par un mécanisme de gestion collaborative, sur le principe associatif : aux côtés de quelques salariés assurant une partie du fonctionnement, la quasi totalité des tâches que nécessitent un supermarché est réalisée par un grand nombre de membres bénévoles.

L’idée est de participer quelques heures par mois à la vie du supermarché. Si vous êtes membre d’un supermarché collaboratif de votre quartier, vous pouvez par exemple donner 4 heures de votre temps par mois pour de la mise en rayon ou de la caisse. En échange, vous avez accès à un supermarché dont les produits sont à la fois qualitatifs, locaux, naturels et surtout ultra accessibles.

 Les initiatives

Aux Etats-Unis, cela fait de très nombreuses années que des concepts de supermarchés collaboratifs ont trouvé leur modèle et fonctionnent bien, comme par exemple le Park Slope Food Coop à Brooklyn (depuis 1973). C’est plus de 16 000 adhérents qui font vivre cette coopérative au quotidien !

Park Slope Food Coop

Park Slope Food Coop

En France les initiatives ont jusqu’à présent été timides et majoritairement isolées et/ou rurales. On assiste cependant à l’apparition de projets collaboratifs au sein des grandes agglomérations. Je pense notamment à la Louve, premier concept parisien de supermarché collaboratif, fondé par deux américains qui vivent en France. Jusqu’à présent, la Louve était une association et un groupement d’achat. En 2015, elle passera l’étape de la coopérative alimentaire participative, notamment grâce à une collecte de fond en crowdfooding sur Kiss Kiss Bank Bank. On espère que cette coopérative donnera l’envie et le courage à d’autres entrepreneurs de développer ce concept partout en France (je pense à moi ? C’est possible…).

Pour aller plus loin, on pourrait même imaginer que ce modèle collaboratif soit décliné sur d’autres commerces. En écosse par exemple, une boulangerie participative a ouvert dans un village touché par la crise. Intitulé la Dunbar Community Bakery, cette boulangerie n’appartient à personne en particulier mais à 700 habitants de la commune qui co-gèrent ensemble le lieu.

Dunbar Community Bakery

Dunbar Community Bakery

Quand on observe l’ampleur que prennent les mouvements d’agriculture urbaine (comme Incroyables Comestibles, ou encore les fermes urbaines), je ne serai en tout cas pas étonné de voir se multiplier les supermarchés collaboratifs très bientôt dans nos villes… En tout cas je l’espère !

Quentin Caillot
Quentin Caillot
quentin@geekandfood.fr

Quand l’art de vivre fusionne avec le monde de la com, cela donne un consultant en communication culinaire qui se délecte autant des stratégies qu’il met en œuvre que de la dernière pâtisserie de Conticini…

5 Commentaires
  • Littlecelt
    Posted at 21:55h, 16 juillet Répondre

    Sympathique article, merci de ces infos !

    • Quentin Caillot
      Quentin Caillot
      Posted at 14:34h, 17 juillet Répondre

      De rien 🙂

  • compte Auchan
    Posted at 10:32h, 24 septembre Répondre

    excellente idée. Ce genre d’initiative doit être encouragé et plusieurs autres projets doivent se lancer en France et Europe en suivant l’exemple des USA qui présentent plusieurs supermarchés collaboratifs qui ont réussit à s’imposer.

  • Eric Fercop
    Posted at 15:40h, 08 février Répondre

    Super Idée.
    Ainsi tout le monde serait gagnant, (producteurs locaux et consommateurs.)
    et quel bonheur de savoir enfin d’où proviennent les produits..
    Y a t-il quelque chose de prévue pour une ouverture en Normandie (Rouen ) ?

  • Laura
    Posted at 09:09h, 10 février Répondre

    Totalement d’accord avec les commentaires précédents. Ca fait du bien de voir de belles initiatives comme ça !

Laisser un commentaire