Braise-moi, le livre de cuisine à la sauce queer

C’est pas moi qui le dit, c’est eux ! Dixit le titre « Braise-moi », qui exprime assez rapidement l’esprit de ce livre de recettes étonnant et détonant.

C’est grâce à une campagne de crowdfunding que ce livre de recette option queer tente de faire son trou. Un manuel de cuisine aux intitulés claquants comme des punchlines, je ne pouvais que vous en parler et vous inciter à participer à cette aventure !

Émilie Bouvier, une auteure dure à queer

C’est Émilie Bouvier qui est à l’origine de ce livre décalé. Elle tient depuis plus de 2 ans une chronique dans le magazine « gay et lesbien mais pas que… » Hétéroclite. À travers ces chroniques et maintenant cet ouvrage, elle envoie de grands coups de casserole aux visages des sexistes et autres  anti-LGBT.

En travestissant la cuisine de manière ultra décomplexée, Emilie offre des recettes originales mais aussi et surtout une inspiration débordante qu’elle puise chez les grandes figures historiques, les stars de la pop ou encore les idoles des années 80-90.

Pour son projet elle est accompagnée de la photographe culinaire, Anne Bouillot. Des photos qui nous transportent dans l’univers de la cuisine queer d’Émilie Bouvier. Qui aurait pensé à mettre des bottes à talons paillettes derrière des falafels renommés pour l’occasion en Falafolles ?

©Anne Bouillot

Du crowdfunding qui fait du bien

Ce livre, c’est un peu tout ce que le terme « queer » veut dire : étrange, peu commun, bizarre… Mais c’est assumé ! Et c’est ce qui nous plait : une cuisine sans tabou qui ne tente pas de plaire à tout le monde mais qui est sur la bonne voie pour le faire. C’est tout d’abord des jeux de mots comme Mi-Queer au chocolat, le Shakiramisu, la Terrine Dion, le Chutney Spears, le Saumon Travlax, la Butch de Noël, le Gasmacho ou encore le Flan Q. Je pense que le jour où j’ai le livre entre les mains, avant de regarder les recettes ou les photos, j’irais voir toutes les punchlines qu’ils ont trouvé. Oui les punchlines, c’est un peu ma 2ème passion.

Mais ça ne s’arrête pas qu’à des jeux de mots bien trouvés, c’est aussi de vraies histoires qui ont alimenté la création des recettes. Ce que j’aime dans la cuisine, c’est bien évidemment la faire et SURTOUT la manger mais pas seulement. L’histoire d’un plat ou d’une recette c’est primordial pour moi. Je ne sais pas pour vous, mais quand je déguste un plat, la saveur peut vraiment changer en fonction de ce qu’on va me raconter sur ce qui est à l’origine de la recette. Et je suis prêt à parier que c’est ce qu’il va se passer avec Braise-moi.

 

« Braise-moi » bientôt dans ta cuisine ?

Si j’ai réussi à vous donner envie avec cet article, rendez-vous ici pour en savoir un petit peu plus et surtout faire partie des Kissbankers qui se sont déjà plongé dans l’aventure de ce manuel de culture queer. Pour chaque financement, et en fonction de votre participation vous pourrez recevoir l’un des packs ci-dessous. Vous pouvez également vous rendre sur leur page Facebook.

Crédits photos couverture ©Anne Bouillot

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest