Une circulation chaotique, des immeubles colorés aux façades défraîchies, l’odeur des tomates séchées sur les marchés et la faim qui commence à vous tirailler vers 13h30. Bienvenue à Syracuse, dans une des plus jolies villes de la Sicile où le meilleur restaurant de la ville est une sandwicherie. 

Vous arrivez dans une ville inconnue au bataillon, aucun de vos amis n’y a jamais mis les pieds et vous avez oublié le Guide du Routard dans la voiture. Dans ce cas vous faites quoi ? Vous faites des recherches sur Trip Advisor. On voit d’ici vos gros yeux mais ne nous jugez pas trop hâtivement. Il y a deux types de personnes qui commentent sur ce site (peut-être plus, auquel cas n’hésitez pas à nous en dire plus) : les haters qui ont passé un mauvais moment parce qu’ils n’avaient pas de place en terrasse ou que le serveur a oublié leur énième corbeille de pain. Cette frange de la population use du site pour se faire justice en crachant sa bile sur un site qui ne demande que ça (pour retirer ces commentaires, les restaurateurs doivent payer). Les seconds sont simplement là pour vous rendre service : « j’ai passé un bon moment dans ce restaurant, j’ai envie de crier ma joie au monde entier mais je n’ai pas de blog, me voilà donc sur Trip Advisor ». Imaginez une population mondiale de gourmands qui ensemble vous montrent la voie du meilleur resto de la ville ? On a suivi leurs conseils et on s’est ainsi retrouvé dans… une sandwicherie.

IMG_8231

Nous arrivons chez Caseificio Borderi un jour de marché à Syracuse. Il est 13h passées et la file d’attente compte plus de 20 personnes collées les unes aux autres. On repère le patron Andrea. Dégaine de pépé, cheveux blancs, gestes rapides et blague facile. Il n’est pas le seul puisque pendant la confection des sandwichs (considérés par certains comme le meilleur au monde !), il est secondé d’un copain qui nous fait la conversation et nous fait goûter les produits qui se retrouveront dans notre sandwich. On garde un souvenir dingue de la mozzarella tressée et fumée, toute douce, toute moelleuse et qui fond dans la bouche. « Mange ça petite demoiselle, les fromages d’Italie rendent toutes les femmes plus belles ! », « Allez, vas-y franchement, tu n’oses pas manger ou quoi ? Ressers-toi ! » ; de quoi nous faire patienter pendant la queue pendant près d’une heure avant de passer aux choses sérieuses.

IMG_8239

N’essayez pas de donner d’indications au chef, le boss c’est Andrea : c’est lui qui décidera de ce qui se retrouvera dans votre sandwich. Il commence par couper la baguette en deux et y verse un peu d’huile d’olive. Tomates séchées, tomates fraîches, origan, salade verte et trévise, pecorino râpé généreusement, mozzarella fumée, olives noires, jambon, tomme italienne et persil plat haché. Le haut du pain crie « stop » mais voilà qu’Andrea se dirige vers la cuisine pour couper quelques tranches de jambon supplémentaires qu’il dispose sur une feuille de papier. Il y ajoute quelques poignées de tomme coupée finement et un peu de basilic. Il lève la tête, prend le pecorino et la râpe en main et nous regarde droit dans les yeux d’un air inquisiteur. On acquiesce, il rajoute donc une couche de fromage et se met à plier le tout comme on formerait un rouleau de maki. Un maki de jambon, de fromage et de basilic.

Rien ne l’arrête, il dépose le rouleau sur l’amoncellement d’ingrédients et s’empare du « chapeau » du pain qu’il presse sur la base avec force. Rien ne déborde, quel talent. Il coupe le tout en deux histoire de pouvoir le manger plus facilement (ou le partager). On passe à la caisse où l’on règlera la somme de 5 euros et nous nous rendons vers la cathédrale pour y manger notre sandwich sur les marches de pierre du Duomo. Difficile à dire s’il s’agit du meilleur sandwich au monde mais la générosité, les produits de qualité, l’expérience vécue et la décadence valent bien le détour. Pour une fois, n’hésitez pas à bouder votre plat de pasta et allez faire un tour à l’échoppe d’Andrea qui apprécie tout particulièrement ses touristes français : « Et je suis super copain avec Carla et Nicolas Sarkozy en plus ! », sacré pépé.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mettez votre petit commentaire ici :)
Entrez votre nom ici