Soutenir les réfugiés en allant au restaurant ? C’est ce que propose le Refugee Food Festival. En réservant une table dans l’un des six restaurants lyonnais participants, ce festival qui débarque enfin à Lyon vous donne l’occasion de partir à la découverte des cuisines syrienne, afghane ou malaisienne. C’est parti !

Où réserver ?

La nouveauté cette année c’est que les vegan pourront être de la partie : Les Mauvaise Herbes proposera un menu autour de la cuisine du Sahara grâce à Aicha Mahamet Seid.

Pour goûter la cuisine malaisienne, direction le Café Arsène, qui confiera sa cuisine à Shahirul Bin Ahmad Hanafiah.

Si vous voulez découvrir les saveurs de la Syrie, vous aurez le choix entre Le Ballon, qui ouvrira sa cuisine à Samer Fallaha, le Café Arsène qui proposera un brunch syrien concocté par Ossama Diyab ou La Table d’Althusser qui proposera un menu spécial cuisiné par l’équipe.

La cuisine afghane sera à l’honneur chez Ravigote avec Sadia Hessabi aux fourneaux.

La soirée de clôture quant à elle, nous promet de mêler cuisine bengali et ambiance irlandaise au Johnny’s Kitchen, on a hâte d’y être !

Faire bouger les lignes

Repérés par l’association Food Sweet Food et le HCR (l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés), les chefs sont mis en relation avec les restaurateurs par affinités. Le temps du festival, la cuisine s’opèrent à 4 mains donne lieu à des menus inspirants grâce au langage universel que constitue la cuisine. Des amitiés se créent et le réseau des cuisiniers se met en route avec parfois des emplois à la clef. De l’avis de tous, l’expérience est forte tant du côté des cuisines que du côté de la salle. Contribuer à faire changer le regard sur les réfugiés en les intégrant dans la société au travers de leur culture et de leur métier, voilà quelque chose qui nous plaît en tant que citoyens et gourmands.

Ce qu’on en pense

Au-delà de la découverte des saveurs et du voyage culinaire, ce qui fait l’expérience c’est la rencontre avec les chefs. Ce n’est pas juste la cuisine d’un pays que l’on découvre lors de ces repas mais également l’histoire d’un homme ou d’une femme qui a traversé bien des épreuves pour en arriver là. On s’en souvient, les applaudissements étaient nourris et quelques-uns ont même écrasé une petite larme tant la joie du jeune chef albanais Armand Hasanpapaj était touchante chez Ravigote lors de l’édition précédente. Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire : Foncez vers votre téléphone et réservez votre table directement auprès des restaurants.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.