Cela fait maintenant quelques années qu’on vous parle d’agriculture urbaine, et depuis, les choses ont bien évolué. En témoigne le projet Cultivate, qui, suite à l’appel d’offre de Chapelle Internationale de la Ville de Paris, proposera la plus grande ferme urbaine d’Europe.

Un projet qui montre l’importance des nouveaux modes de culture

La façon dont s’organise la production alimentaire depuis des années n’est pas viable à court comme à long terme et ce besoin de changement se transpose à travers les tendances sociétales mais aussi les questions que l’on se pose sur de possible villes nourricières.

L’agriculture urbaine semble être une solution pour des productions responsables en permettant de réduire fortement la pollution : quoi de plus local qu’un produit se trouvant à quelques arrêts de métro de votre domicile ? On vous parlait notamment de l’incroyable ferme urbaine lyonnaise Refarmers, que nous avions eu la chance de découvrir à ses débuts. Si inspirant que nous avions participé à l’une de leurs formations sur les fermes urbaines. Formation durant laquelle nous avions rencontré Sarah Msika, fondatrice de Cultivate. Elle nous avait déjà parlé de l’idée qui germait dans son esprit.

Un an plus tard… elle est tout simplement à la tête d’un des projets d’agriculture urbaine les plus ambitieux d’Europe.

©Fanny

Un site à la hauteur des ambitions

À l’origine de ce projet, on retrouve donc Cultivate et ses co-fondateurs Sarah Msika et Sidney Delourme mais c’est également grâce à sa collaboration avec Franprix et à l’acceptation du dossier par le Chapelle Internationale de la Ville de Paris que le projet a vraiment pu voir le jour.

Un appel d’offre ultra alléchant sur lequel les compères de Cultivate ont jeté leur dévolu. C’est le 18ème arrondissement et plus précisément l’hôtel logistique multimodal Sogaris (plus de 45 000m2) qui accueillera le projet. La ferme urbaine prendra place sur le toit avec un espace exceptionnel de 7000m2. Oui, vous avez bien lu, 7000m2.

À terme, cette immense surface permettra de produire 50 tonnes de salades, d’aromates, de fruits et légumes locaux, frais et sains ! Conçu comme un écosystème ouvert au public, la ferme sera composée de 4 zones :

  • Une zone productive comprenant une serre. Les produits y seront produits en hydroponie biologique et culture végétale.
  • Une zone de pleine terre cultivée en agroécologie, qui permettra d’alimenter les différents restaurants se trouvant sur le site.
  • Un espace central multi-activités pour l’organisation d’événements publics et privés autour de l’agriculture urbaine, la gastronomie et l’économie circulaire.
  • Une allée végétalisée d’accès au public qui intégrera une cantine végétale, un coffee shop et une boutique de produits made-in France.

©Cultivate

Franprix se lance également dans le projet

Comme dit plus haut, Cultivate s’est associée à Franprix, qui ne cesse de rechercher de nouvelles initiatives pour les nouveaux modes de distribution. Franprix prouve encore une fois sa volonté de proposer des produits de proximité, frais et de qualité. L’enseigne se fera donc livrer les produits de la ferme urbaine via des véhicules électriques.

Évidemment un tel projet prend du temps pour être mis en place et surtout pour obtenir les premières récoltes. Il faudra donc attendre le printemps 2019. Nous en tout cas, on est à fond derrière Cultivate et tous ceux qui s’impliquent de près ou de loin dans ce projet ! 

©Cultivate

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.